Qu’est-ce qu’un dirigeant d’entreprise ?

Dirigeant d'entreprise

Le dirigeant d’entreprise est à distinguer de l’associé, qui apporte le capital pour la création de la société et qui la détient avec les autres associés. Le dirigeant de la société a pour rôle, quant à lui, de représenter la société et d’effectuer les actes quotidiens de l’entreprise. C’est lui qui endosse la responsabilité de la société. Son rôle est primordial au sein de la société. Ses missions diffèrent en fonction de la forme de la société où il exerce. Quelles sont les différentes missions d’un dirigeant de société ? Comment exerce le dirigeant d’une SARL, SAS, EURL ? Quelles sont les conditions de rémunération d’un dirigeant ? Comment faire le choix du meilleur régime social ? Toutes les réponses à ces questions sont dans cet article.

Que signifie diriger une entreprise ?

le rôle d’un dirigeant de société est très important. C’est à lui qu’incombent les missions de représentation de la société dans la vie quotidienne de l’entreprise. C’est un mandataire social, ce qui signifie qu’il porte la responsabilité de l’entreprise. Il peut être amené à rendre des comptes auprès des associés. Il peut exercer des missions diverses. Il peut s’occuper du recrutement du personnel, gérer la vie administrative ou encore assurer la comptabilité de l’entreprise. Dans le cas d’une auto-entreprise, la responsabilité du dirigeant s’étend à son patrimoine personnel. Juridiquement, ces deux entités sont confondues. Retrouvez plus d’information sur les dirigeants d’entreprise sur le site internet leblogdudirigeant.com.

Les dirigeants des différents types de sociétés

Le rôle d’un dirigeant est soumis au type de société dont il est à la tête. Dans le cas d’une SARL (Société à responsabilité limitée) ou une EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), le dirigeant est nommé par les associés. Dans le cas d’une EURL, un associé unique va élire le dirigeant. Le dirigeant de ces sociétés peut être amené à effectuer des modifications statutaires de l’entreprise. Dans la vie quotidienne, c’est le chef de la société. Il se charge de tous les actes courantes, tel que la conclusion des contrats. Dans une SARL, il peut exister un gérant majoritaire et un gérant minoritaire. Leurs rôles diffèrent en fonction de leur importance. Quant aux SCI (Société civile immobilière), celles-ci requièrent une charge de travail moindre par rapport à une SARL ou une EURL. Les SAS (Société par actions simplifiée) sont dirigées par un président qui a un rôle très important. En tant que responsable légal, c’est à lui que reviennent les orientations opérationnelles de l’entreprise. Il peut profiter de l’aide d’un ou plusieurs assistants, que l’on nomme président général. Les missions des présidents généraux restent tout de même limitées par rapport au président, qui reste l’unique représentant de l’entreprise. Généralement, ceux-ci sont nommés par les associés.

Quelles sont les règles en matière de rémunération des dirigeants ?

Le dirigeant d’une entreprise peut donc être un gérant, ou un président. Quelle que soit la situation, des règles précises permettent d’encadrer sa rémunération. C’est une des premières questions auxquelles un dirigeant de société peut être amené à répondre. S’il existe des associés, ceux-ci sont pleinement impliqués dans cette décision. Ils doivent donner leur approbation pour la détermination du salaire du dirigeant. Une autre précision importante est que la rémunération du dirigeant n’est pas une information qui doit figurer dans les statuts de la société. Il est tout à fait possible de garder cette information confidentielle. La rémunération du dirigeant ne peut en aucun cas être qualifié de salaire, puisqu’elle ne découle pas d’un contrat de travail. On évoque simplement une rémunération, pour le titre de mandataire social. Le montant de celle-ci est reversée par la société sous sa forme brute. Après déduction des charges sociales, on obtient le montant de la rémunération nette. Le montant des charges sociales est soumis au type de régime social choisi. Il existe, en ligne, différents outils permettant de calculer le montant de sa rémunération dirigeant nette en fonction de son régime social. La rémunération n’est pas obligatoire pour les dirigeants. Ainsi, de nombreux dirigeants, essentiellement en début d’activité, ne s’accordent pas de rémunération.

Quel régime social pour les dirigeants des sociétés ?

Le choix d’un régime social est obligatoire pour les dirigeants des sociétés qui perçoivent des rémunérations. Celui-ci conditionne le montant de la rémunération nette, par le biais des charges sociales. Il permet de bénéficier d’une protection sociale. La conséquence du choix d’un régime social est la mise en place de paiement de cotisations sociales. Il ne permet néanmoins pas de bénéficier de prestations de la part de Pôle Emploi. Le choix du régime social dépend de plusieurs critères, dont la forme de la société. Pour les SASU ou les SAS, c’est le régime général de la sécurité sociale qui s’applique. Les gérants des SCI ou SARL majoritaire cotisent eux auprès de la sécurité sociale des indépendants. En ce qui concerne les gérants de SARL minoritaires, ceux-ci sont affilés au régime général. Généralement, on considère que le régime de la sécurité sociale des indépendants est plus favorable en matière de cotisations sociales. Néanmoins, celui-ci reçoit de vives critiques de la part de bon nombre de ses affilés.

Vente et achat d’entreprise : conseils pratiques
Paul morlet : Comment faire face à la crise sanitaire ?